DIY: Couture – Comment faire une robe ?

Bienvenue dans notre série d’articles “DIY” – couture, avec quelques recommandations pratiques pour réaliser certaines choses soi-même :).

Bonjour à tous,

J’ai mis un peu de temps à publier un nouveau projet car je me suis lancée dans un défi un peu plus complexe, fabriquer une robe. Bien sûr je ne me suis pas attaquée à un modèle avec ajustements et pinces mais un modèle simple avec des coutures exclusivement en lignes droites. J’ai trouvé le patron dans le livre «La couture en ligne droite» par Sato Watanabe chez les éditions de saxe.

 

Concept: une robe tunique.

Tout d’abord, pas de panique – tout le monde peut le faire.

C’est assez impressionnant de se lancer seul dans la confection d’un vêtement mais en étant patient et en prenant le temps de bien comprendre chaque étape ça ne peut que bien se passer. 😉 Et puis si vous êtes coincés, il existe des centaines de tutoriels sur internet où vous êtes sûrs de trouver votre solution (si, j’ai le temps, je vous ferais une liste des meilleures sources un de ces quatre).

Commencer donc pas trouver le patron qui vous plait (moi, c’était donc le patron du livre : la couture en ligne droite, mais il y en a plein d’autres de qualité). J’ai choisi pour commencer une robe tunique, car c’est relativement “simple” dans l’approche.

Le matériel

 

Dans un premier temps, essayez de respecter les conseils de tissu indiqués sur le patron à la lettre.

Quand vous serez plus experte, vous pourrez vous lancer dans des expérimentations, mais pour le moment on est là pour apprendre.

Prévoyez une grande table pour faire vos tracés et vos découpes car la réalisation d’un vêtement demande beaucoup plus de tissu qu’un accessoire. Une amie m’a également conseillé de me mettre parfois par terre pour être très à l’aise.

Assurez-vous, évidemment, que ce soit propre avant. 😉

 

Méthodologie

 

Pour ce modèle je n’avais pas de patron à découper, on traçait directement sur le tissu comme ce sont des lignes droites. Il y avait juste le tour de hanches à mesurer pour adapter une des longueurs. Donc, assez facile.

Pensez juste à vérifier ces mesures avant d’acheter le tissu pour être sûr de prendre le bon métrage.

Une fois les morceaux coupés il faut suivre les étapes d’assemblage.

L’avantage quand on prend des livres de coutures c’est que l’on apprend des techniques du même coup.

Par exemple, j’ai appris comment plisser un tissu avec un élastique : Au lieu de mettre une bande élastique tout le long il suffit de remplacer la canette avec du fil élastique. En faisant des lignes droites tous les 1,5 cm sur la longueur du tissu, en le gardant bien tendu, à la fin il sera plissé.

 

D’autres étapes étaient moins évidentes et là, ce sont mes cours de couture qui m’ont permis de les comprendre facilement. Prendre une session de cours pour maîtriser les bases est donc relativement judicieux, ne serat-ce que pour lire plus aisément un patron.

Mais si vous n’avez  pas eu cette chance, ne vous découragez pas et cherchez des réponses sur des forums de couture.

J’ai également appris à utiliser de la dentelle et j’ai découvert qu’il en existait des extensibles. Ce fut le cas de celle que j’ai posé (photo 2).

Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite, quand je l’ai acheté, mais je l’ai rapidement compris quand j’ai voulu repasser un pli de couture et qu’elle a fondu… :).  Et une température plus basse ne permettait pas de marquer le pli. Du coup, j’ai tout fait “à l’oeil” et forcé le pli en cousant, ce qui n’est pas la meilleure des techniques pour avoir un beau fini. Mais bon, je m’en suis sortie…

Une fois encore je me suis retrouvée confrontée au problèmes de surjeter les bords du tissu. J’ai voulu suivre les indications à la lettre (parfois, je me contredis 🙂 ), mais avec du recul, j’aurais dû prévoir des marges de couture un peu plus grande pour faire des ourlets et nous éviter ce supplice à moi et à ma machine. Bien sur, certains côtés ne peuvent pas avoir d’ourlet et doivent être surjetés mais vous pouvez sauver du temps sur les autres.

Une fois l’assemblage réalisée, arrive le temps de l’essayage. Le problème de ces modèles sans ajustements c’est que le rendu risque d’être moins réussi que sur la photo. Ce fut le cas pour moi, étant plus petite et ayant plus de poitrine que le mannequin, la robe ne tombait pas très bien et ressemblait plus à une chemise de nuit sur moi. 

Si ça vous arrive de nous démontez pas et cherchez des solutions, il y en a toujours. 😉 Dans mon cas j’ai raccourci de 20 cm la robe pour qu’elle m’arrive bien au-dessus du genoux et ainsi m’en faire une tunique. J’ai également ajouté des poches dans la couture des côtés pour donner de l’amplitude et un petit côté “fashion”.

Je ne savais pas faire des poches mais j’ai trouvé un tutoriel sur internet et en fait ce n’est pas très compliqué.

Un petit coup de repassage et voilà, ma première robe-tunique était finie. Du coup ça m’a donné envie d’en faire d’autre pour l’été, je vous montre ça très bientôt!

 

Galerie

 

comment faire une robe tunique 1

comment faire une robe tunique 4 comment faire une robe tunique 3 comment faire une robe tunique  2

comment faire une robe tunique 4

PLUS DE NOUVELLES